Auprès de mon arbre, je vivais heureux!

Tamara/ avril 10, 2017/ Prendre conscience, Révéler la joie/ 0 comments

En tant que praticienne de reiki, je me rends réceptive et prends plaisir à transmettre des ondes positives autour de moi. Hors je sais qu’on n’a pas besoin d’être praticienne pour ressentir, recevoir et transmettre de l’énergie « guérisseuse » à soi-même et à d’autres. Les arbres en sont un magnifique exemple.

Pour la fin de la semaine qui vient de passer, une magnifique semaine de printemps ensoleillée et chaleureuse, je m’étais mis trois objectifs à atteindre, dont l’un était d’aller un matin au bord du lac et contempler sa beauté en méditant.
Pour cela, j’ai fait le choix de me coucher avant 23h jeudi soir. Je n’avais aucune obligation professionnelle ni personnelle le lendemain matin, et avais le choix de me lever tôt ou non. Réaliser cet objectif était important pour moi, plus que de faire la fête, lire un livre ou regarder un épisode de Grey’s anatomy. Je m’étais fixé vendredi comme dernier jour possible, et cette décision m’a aidé.

Je suis allée au bord du lac vers 7h du matin. Pas à pied, ce qui aurait été encore mieux pour ma santé, mais en bus. L’idée de faire le trajet en bus me plaisait, car ainsi je pouvais saluer le chauffeur avec le sourire, et avoir l’opportunité d’apporter une once d’optimisme à au moins une personne dès le début de la journée.

Lever de soleil sur le port de Pully au printemps

J’ai eu le bonheur de contempler l’eau calme, les montagnes, les oiseaux, les fleurs. J’étais seule. Une à des personnes se sont aventurées dans le coin en une heure. Merveilleux!

Pius j’ai regardé les arbres derrière moi, et j’ai eu envie de m’approcher de l’un d’eux en particulier. J’ai pris le temps de me positionner comme je le souhaitais et comme je le ressentais le mieux, debout contre son tronc, paumes posées dessus, les pieds (chaussés) posés sur deux de ses racines. J’ai fermé les yeux et j’ai profité de ce moment. Je ne sais combien de temps il a duré, mais c’était comme s’il y avait un échange d’énergie entre nous.

Après un moment, j’ai simplement ressenti que j’avais reçu assez d’énergie. Je me sentais simplement bien. Je me suis écartée, me suis retournée pour regarder son tronc et je l’ai remercié avec mon coeur. J’ai vu que de toutes petites branches avec des minuscules feuilles avaient commencé à pousser ça et là, sur les endroits les plus improbables de ce tronc noueux et irrégulier. Je n’ai pu m’empêcher d’admirer la puissance de la nature à s’implanter coûte que coûte, en faisant fi de la difficulté du terrain.

De ce moment particulier je retire deux prises de conscience:

  • Les arbres peuvent nous transmettre l’énergie de la terre. N’hésitons pas, lorsqu’un arbre nous attire, à mettre nos bras autour de son tronc, s’il est petit, ou à nous adosser à celui-ci s’il est grand. Et prenons un moment de silence, de tranquillité et de régénération.
  • La nature est un exemple, alors prenons-là comme tel: nous pouvons nous aussi réaliser des choses merveilleuses, même minuscules, à des moments et des endroits de notre vie qui ne sont à priori pas idéaux. Dans ces moments improbables, cessons d’analyser et agissons. Pour nous!
Share

About Tamara

Ingénieur HES en gestion des médias IT Monitrice Jeunesse et Sport - Gymnastique et danse - Sport des jeunes Blue Belt NIA® teacher Reiki 2ème niveau

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*